L'université de Bordeaux donne accès à une formation spécialisée sur l'édition scolaire et de jeunesse
ScoLibris diffuse maintenant une lettre trimestrielle, pour la recevoir, c'est ici.
Bénéficiez en ce moment de l'offre des éditions du Figuier sur ses plus belles collections de littérature jeunesse.
Pour continuer nos actions de soutien aux livres en Afrique, aux associations porteuses de projet de livres en France, nous avons besoin de votre aide !
L'édition solidaire : un partage professionnel pour un développement culturel durable
article en cours

Au début : un projet de contes franco-tunisiens sollicite par mail un conseil gratuit

A l’été 2012, ScoLibris reçoit une demande d’une jeune équipe d’auteurs en Tunisie : elle a écrit et illustré quelques contes en version bilingue français-tunisien et souhaite du conseil éditorial pour les publier.

Dans le cadre du conseil gratuit prodigué par l’association à tout porteur de projet de livre, ScoLibris conseille cette équipe, diagnostique leurs premiers manuscrits, ce qui leur permet d’ajuster leur projet, et surtout de cibler un public dans un concept répondant à un lectorat identifié.

Au vu du potentiel du projet, ScoLibris redirige l’équipe vers un éditeur local.

Puis : un éditeur tunisien ouvert à la collaboration

En 2013, les échanges commencent alors entre ScoLibris, l’équipe d’auteurs qui s’est structurée en association : Kèlemti – ma parole en tunisien – et les éditions Arabesques. Il s’avère que pour ces dernières l’édition jeunesse est une nouveauté, et que la maison d’édition a un besoin de renforcement des capacités pour mener à bien le projet.

Le trio se lance alors dans une recherche de financement qui permettra

- d’imprimer les livres et les CD dans les règles de l’art tout en conservant un prix adapté au marché local ;

- de faire partir en mission plusieurs professionnels du livre du réseau ScoLibris en vue d’accompagner la réalisation de la collection ;

- d’envoyer en mission sur place, pendant plusieurs mois, un professionnel de l’édition pour un partage de compétences au sein même de la maison d’édition ;

- dernier volet de l’accompagnement : de proposer une formation de groupe pour élargir le champ des bénéficiaires de l’action de ScoLibris.

L’Institut français s’avère intéressé, et sera d’un indéfectible soutient à toutes les étapes du projet. L’entreprise Tunisiana apporte aussi des fonds. Des donateurs privés répondent tout de suite présents quand une collecte est lancée sur KissKissBankBank, un site de corwdfunding.

Au total plus de 10 000 euros sont récoltés sur deux années.

Pendant ces deux ans, à intervalles réguliers, entre deux et quatre personnes du réseau ScoLibris accompagnent à distance l’équipe de Kèlemti mais également d’Arabesques. Il s’agit d’éditeurs et de graphistes, jusqu’à ce que deux livres de la collection « Petites histoires tunisiennes » paraissent. Les auteurs les présentent au salon du livre jeunesse de Montreuil fin 2013.

Trois missions sur place sont effectuées :

- la première, en février 2013, pour travailler sur le projet de collection et faire un diagnostic global des besoins d’Arabesques ;

- la deuxième, en septembre 2013, pour lancer l’accompagnement in situ par Clémence Lavergne Roman et celui mené par Houdè Braham, toutes deux éditrices. Houdè a rejoint l’équipe de ScoLibris pour accompagner Kèlemti dans la réalisation d’un autre projet très ambitieux : un guide pour apprendre l’arabe tunisien.

- la troisième, en juin 2014, pour travailler intensément sur ce dernier projet.

Entre-temps, une convention a été signé avec LEQALD, les éditions qui aiment les différences, qui organise des résidences de futurs illustrateurs et écrivains avec pour but de réaliser des ouvrages jeunesse bilingues. La présidente, Clémence Lavergne Roman, a été mandatée par ScoLibris pour assurer l’accompagnement d’Arabesques dans son développement général, suite au diagnostic opéré en début d’année. Pendant 5 mois, elle a partagé ses compétences avec l’équipe d’Arabesques et travaillé avec elle à :

- rationaliser la gestion des stocks et des ventes ;

- créer une identité visuelle forte, avec une charte graphique, des modèles par collection, etc. ;

- élaborer des outils de communication numérique ;

- établir des procédures de suivi de manuscrit (comité de lecture, corrections…).

L’année 2013 s’est clôturée par l’organisation, en partenariat avec le Cafed et l’Institut français, d’une formation de groupe destinée aux éditeurs jeunesse de toute la Tunisie. ScoLibris a mandaté Hélène Bonis, directrice du Sablier, qui s’est rendue sur place le temps de la formation, mais a également continué à échanger avec certains éditeurs par la suite, et même à collaborer !

En 2014, l’édition du guide de langue continue, un nouveau titre de la collection « Petites histoires tunisiennes » sort, mais surtout, les deux premiers titres, Ommi Sissi et Maaza Maazouzia doivent être réimprimés après seulement 9 mois de mise sur le marché d’un stock de 2 000 exemplaires de chaque !

Témoignage de Stéphane Marill, directrice de ScoLibris

« Il n’y a pas de recette miracle dans le domaine dans lequel nous travaillons. Cependant, l’expérience de l’accompagnement que nous avons fait en Tunisie montre plusieurs choses sûrement en partie reproductibles :

- la clé du succès réside dans le positionnement des acteurs locaux, qui doivent être à l’origine du partenariat ;

- l’accompagnement de ScoLibris, axé sur l’échange professionnel et le partage de compétences, fonctionne idéalement parce qu’il implique des acteurs qui sont des alter ego des professionnels accompagnés. En effet, c’est parce les professionnels engagés dans le programme ont tout intérêt à travailler eux-mêmes par la suite avec les structures locales qu’il y a véritablement un développement durable : le Sablier va coéditer avec une structure locale, LEQALD coédite avec Arabesques… les gens continuent à travailler en dehors de notre intervention. C’est la mise en réseau qui fonctionne.

- le modèle d’accompagnement opéré est le suivant :

diagnostic + conseil sur un projet précis jusqu’à sa réalisation + accompagnement de la structure sur des points identifiés + action collective impliquant les confrères de la structure.

C’est un accompagnement peu visible et dans la durée. C’est à mon avis la troisième clé du succès.

Enfin je dirais que les raisons du succès de cette opération d’accompagnement dans le temps, à partir d’un projet précis, en vue d’assurer un développement durable d’une structure, et avec une dimension collective au sein d’une filière, tiennent à l’incroyable énergie à la fois des professionnels du livre du réseau ScoLibris qui se sont impliqués dans le projet, de la coordinatrice sur place, Valérie Vacchiani, de la capacité de travail de l’équipe d’auteurs et de la qualité des échanges avec le directeur de la maison d’édition Arabesques, Moncef Chebbi.

L’aspect humain est donc essentiel.»

Témoignage de Moncef Chebbi, directeur des éditions Arabesques

Bonjour Stéphane et bonjour à tous,



Je tiens à profiter de cette occasion unique, votre assemblée générale, pour vous exprimer en même temps mon témoignage et ma reconnaissance pour votre immense apport aux éditions ARABESQUES.



Au moment de nos premiers contacts, il y a à peu près un an et demi, nous étions une maison d'édition qui se targuait d’être le premier producteur de titres en Tunisie ; nous faisions des efforts pour atteindre un certain niveau de qualité ; mais nous nous débattions dans les problèmes de structure et d'organisation, qui sont la marque du travail quantitatif.



Avec SCOLIBRIS nous avons fait un saut vers la qualité aussi bien dans le domaine de la création du livre aux normes internationales que dans celui de la vision que nous devons avoir de notre propre travail et la bonne gestion de notre effort.



C'est à travers l'association KELEMTI que notre rencontre s'est opérée. Votre encadrement du projet "contes du patrimoine" (Ommi Sissi et la Maaza Maazouzia) nous ont ouvert les yeux sur un savoir faire éditorial que nous ne maîtrisions pas.



Cela nous a servi à nous directement, mais je reste persuadé que cela continuera de servir par ricochet d'autres intervenants dans la création du livre en Tunisie. Je vous signale à titre d'exemple qu'un autre éditeur a fait depuis, une autre Ommi Sissi et qu’un deuxième a fait une version différente du Puits magique (notre troisième conte).



Mon sentiment personnel est que nous sommes en train d’atteindre un double objectif : progresser et faire progresser.



Sur le plan de la gestion du livre nous avons réussi grâce à votre apport à dépasser la phase de l'entassement quantitatif. Aujourd'hui, je peux affirmer que nous savons à l'unité près de quoi est fait notre stock. De plus nous avons donné à chaque titre une adresse au sein même des éditions ARABESQUES pour faciliter le service aux librairies (pièces A, B, C D,.....colonne 1, 2, 3,.... étagère 1, 2, 3, ...).



En même temps le catalogue imprimé ARABESQUES commence à rapporter ses fruits, en plus d’être lui même une incarnation de notre nouveau savoir faire.



Il m'est difficile d’énumérer ici tout ce que nous avons tiré comme bénéfices de cette expérience avec vous que l'on peut qualifier de "mise à niveau globale".



A l'heure ou vous vous réunissez pour votre assemblée générale je tiens, au nom des éditions ARABESQUES que je dirige, à vous exprimer du fond du cœur toute ma reconnaissance. J'ai été bien reçu chez vous et je n'oublie pas votre présence au salon du livre de paris le 22 mars dernier.

Merci Stéphane, merci Houdé, merci Clémence, merci à toutes et à tous et à très bientôt pour de nouveaux chantiers communs au bénéfice du livre et de la collaboration fructueuse des militants du livre sur les deux rives.



Avec mon amitié et mes souhaits pour la réussite de vos travaux,



Chebbi Moncef

Témoignage de Rosa Salesne-Blanco, de l’Institut français de Tunisie

Les actions d’accompagnement de ScoLibris, depuis la conception de la collection jusqu’à la réalisation des ouvrages sont extrêmement pertinentes et exemplaires en terme de coopération et d’échanges ; nous souhaitons continuer à nous appuyer ce type d’actions en profondeur pour les développer auprès d’autres éditeurs tunisiens porteurs de projets.



Rosa Salesne-Blanco

Témoignage de Valérie Vacchiani, coordinatrice du projet et auteur au sein de Kèlemti

Je pense que sans votre apport à nos cotés, notre projet n'aurait jamais eu la qualité de ce qu'il est aujourd'hui. Sans doute, aurions nous éditer des livres, mais quels livres ?

La meilleure preuve de la qualité de notre travail ensemble, ScoLibris, Arabesques et Kélemti est bien qu'aujourd'hui nos 2 premiers livres sont épuisés pour l'un (au bout de 9 mois) et quasi épuisés pour l'autre.



Le temps, le travail fourni, toujours à l'écoute de vos conseils précieux nous ont permis de cibler le public, de revoir le concept, de définir une collection, d'éditer au mieux, bref d'apprendre à vos cotés.


J'apprécie énormément notre collaboration. Je suis énormément reconnaissante de tout ce que l'équipe à pu nous donner. Personnellement, j'ai grandi à vos cotés et je pense que je peux dire que le reste de l'équipe aussi. »


Valérie Vacchiani